fleche

l’histoire de la scène nationale

BREF HISTORIQUE…

Jusqu’au début du XXème siècle le théâtre occupe une place essentielle dans la vie artistique et humaine de Valenciennes, surnommée « l’Athènes du Nord ». Après les Mystères religieux du Moyen-Age, le théâtre est pratiqué au Collège par les Jésuites et c’est un prince de Bavière en exil qui insuffle à la ville, dès 1708, un vent théâtral et musical avec les Fêtes Galantes où se mêlent le fantastique des pays du Nord et le baroque italien.

Au XVIIIème siècle, elle fait partie des quatre villes de province, avec Lyon, Bordeaux et Marseille, à posséder un théâtre en activité permanente. Installé sur la grande place, le théâtre accueille de nombreuses troupes ainsi que les vedettes de l’époque, comme Talma, lui-même originaire de la région. À partir de ce moment et jusqu’au XXème siècle, la programmation du théâtre de Valenciennes alterne la comédie et le vaudeville, la tragédie et les spectacles musicaux.

Le 26 mai 1940, le théâtre et toutes les maisons attenantes de la Place d’armes sont détruits par un incendie. Après cinq siècles de tradition artistique, le lieu disparaît pendant plus de 50 ans.

En 1989, l’équipe municipale affirme d’emblée la priorité donnée à la culture, considérée comme un vecteur majeur de développement économique. La construction d’un théâtre fait partie du programme.

Le concours est lancé en 1991, les travaux commencent en janvier 1996 au cœur d’une friche industrielle, le site des Tertiales, à côté de l’université de Valenciennes. Le projet architectural retenu est audacieux : véritable signal urbain, ce sera un immense paquebot rouge posé sur un socle noir de 5357m2.

Il a été inauguré le 26 janvier 1998. Le phénix, scène nationale de Valenciennes, est dirigé depuis juin 2009 par Romaric Daurier.

architectes Emmanuel Blamont et Lou Caroso Neiva / scénographes Didier Onde et Sophie Thomas / acousticien Yaying Xu

chantierphénix4


chantierphénix3


chantierphénix2


chantierphénix1